Emplois d'été 2021: les jeunes témoignent!


Taille de la police

Comme chaque année, la mairie de Chamonix et la Communauté de communes ont recruté des emplois d'été. Ce dispositif permet à des personnes sans qualification ou en cours de formation d'avoir accès à un premier emploi et à une première expérience professionnelle dans les domaines du sport, de la culture, de la petite enfance, des services techniques... En moyenne, les services municipaux et communautaires accueillent chaque année une quarantaine de jeunes.

Inès Lachamp, 18 ans, a travaillé deux mois à l'entretien des locaux du centre sportif et à la désinfection des cabines des vestiaires. Elle a aussi participé au contrôle des pass sanitaires. Etudiante en licence économie et gestion à Grenoble, elle a vu l'annonce sur facebook et a sauté sur l'occasion. "Avec ce job, je vais pouvoir aider mes parents à payer mon permis de conduire". "J'ai été très bien accueillie. Tout le monde est sympa et gentil. Il y a vraiment une bonne ambiance. "J'ai été étonnée. Je m'attendais à ce que les usagers nous ignorent. Ce n'est pas du tout le cas. On nous dit toujours bonjour. On nous demande comment ca va. Plusieurs petites mamies sont venues régulièrement prendre de mes nouvelles." Inès a par ailleurs trouvé agréable d'entendre les commentaires positifs des vacanciers sur l'entretien de la piscine... souvent bien plus propre que chez eux. "Cette expérience est enrichissante. On apprend à avoir un rythme de travail, à se lever tôt, à être à l'heure, à gagner de l'argent par soi-même. Positif et bénéfique!"

Juliette Adnet, 18 ans a travaillé deux mois dans nos crèches, à la fois aux Pèlerins, aux Praz et aux Petites cordées au centre de Chamonix. Future étudiante de Sciences Po Bordeaux, elle a vu l'annonce sur le site internet de la mairie et avait initialement demandé à travailler à la médiathèque. "Même si j'ai six frères et soeurs, le bafa et que j'ai déjà fait du baby sitting, les responsables des crèches ont tout de suite compris que je n'avais aucune compétence dans le domaine, pas de CAP petite enfance, pas de diplôme pour exercer dans une crèche. Ils ont été très ouverts, très compréhensifs et j'ai été super bien accueillie par l'ensemble des équipes." Même si elle a beaucoup apprécié, Juliette ne compte pas du tout faire ce travail plus tard. Elle aimerait travailler à l'ONU. Ce job lui a permis d'acquérir une expérience en termes d'encadrement, d'autorité. "Une autorité basée sur la prestance, la bienveillance, sur le sens de la justice qui permet de construire un cadre favorable au bien être du groupe. J'ai appris sur la gestion des conflits, la médiation. Cela me sera utile plus tard."

Marine Zampin, 21 ans, a travaillé deux mois à l'accueil du Musée alpin. Passionnée d'art et des métiers du patrimoine, elle souhaitait approfondir ses connaissances sur le sujet, après avoir obtenu cette année sa Licence information et communication à l'Université de Savoie à Chambéry. "Tout le monde a été adorable et hyper gentil avec moi, aussi bien le personnel d'accueil que la direction. Je me suis tout de suite sentie à l'aise. Aline et Eloïse, les deux médiatrices m'ont particulièrement bien aiguillée et renseignée. Cela m'a renforcé dans mes choix. Mon Erasmus à Vilnius en Lituanie m'avait permis de parfaire mon anglais. Cela m'a été utile pour l'accueil des touristes étrangers et pour leur faire comprendre que le pass sanitaire était obligatoire. "Ce job a été hyper enrichissant sur le plan humain. Il m'a donné envie de travailler en équipe. Cela s'est tellement bien passé que je recommande l'expérience à 100% et j'espère que je pourrais revenir l'année prochaine!"