Grands programmes


Taille de la police

La Communauté de Communes s'appuie sur différents programmes pour mener à bien les politiques territoriales. Une action forte est menée en faveur de la transition énergétique, de la qualité de l’air et des Espaces Naturels.

Labellisée TEPOS (Territoire à énergie positive) et TEPCV (Territoire à énergie positive pour la croissance verte) depuis 2015, la Vallée de Chamonix Mont-Blanc est résolument engagée depuis plusieurs années dans la transition énergétique et la lutte face au réchauffement planétaire. Le territoire a adopté un Plan climatvolontaire dès 2012, ce qui en fait le premier Plan climat en territoire de montagne.

Le Plan de Protection de l'Atmosphère est une mesure obligatoire pour les villes de plus de 250 000 habitants et dans les zones où les normes de qualité de l'air ne sont pas respectées. La topographie et la météorologie de la Vallée de l'Arve favorisent l'accumulation de polluants surtout en hiver. Les élus se mobilisent pour réduire l'ensemble des émissions de polluants sur la Vallée dans les domaines principaux du chauffage et des transports.

La directive Européenne Natura 2000 détermine les zones à intérêt communautaire. La gestion des zones Natura 2000 est confiée aux collectivités locales au travers du document d'Objectifs (DOCOB). La zone Natura 2000 des Aiguilles Rouges est gérée aujourd'hui par la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc.

Le programme d'actions de l'espace valléen a pour but de faire face au changement climatique et à l'évolution des attentes de la clientèle, les territoires de ces Espaces doivent assurer la pérennité de l'activité touristique estivale dans le respect des principes du développement durable.

 

VignetteBleue TERRITOIRE À ÉNERGIE POSITIVE

Les objectifs de la Communauté de Communes sont clairs : lutter contre les gaz à effet de serre et les polluants atmosphériques, valoriser et protéger le territoire exceptionnel et ceux qui y vivent ! Les secteurs des transports et de l'habitat sont identifiés comme les deux principaux gisements d'économie d'énergie et de réduction de l'emprunte écologique des activités (gaz à effet de serre et polluants). 

Les actions phares :

La production d'énergie renouvelable sur la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc est très majoritairement liée aux centrales hydroélectriques et au bois énergie (à l'instar de la chaufferie bois de Vallorcine). La collectivité poursuit progressivement sa réduction de la dépendance aux énergies fossiles à travers : 3 nouvelles installations hydroélectriques d'ici 2020 (Taconnaz avec une production de 12,5 GWh/an, Favrands avec 3,2 GWh/an, et Bourgeat avec 3 GWh/an), 600 m² de panneaux photovoltaïques sur les cours de tennis, des capteurs solaires thermiques à l'EPAD pour la production d'eau chaude sanitaire, de la géothermie à la nouvelle crèche "les petites cordées", ainsi que 100% d'énergie renouvelable pour le contrat électricité de la collectivité. Vive les énergies renouvelables dans la vallée...En route vers la mobilité électrique : la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc structure l'éco-mobilité pour les habitants et les visiteurs, afin de limiter les impacts des déplacements routiers sur le territoire. Nos actions sont : la libre circulation sur le réseau de bus urbain et le train (plus de 3,2 millions de voyageurs par an), des navettes électriques, des bus hybrides et au GNV à partir de l’hiver 2019/2020, des piste cyclable (18 kilomètres d'ici 2025), des places de parking pour les vélos (404 places en 2018, 124 supplémentaires pour 2019), des bornes de recharge électrique pour les voitures (20 bornes, hors parc privé). Le réseau de bus de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc (moins de 14 000 habitants) est dimensionné comme celui d'une ville moyenne, et cela 365 jours par an. La collectivité remplace également ses véhicules légers, utilitaires et camions par des véhicules moins polluants, avec des résultats déjà très significatifs !

Pour des bâtiments économes et agréables à vivre

Le secteur de l'habitat a été identifié, avec celui des transports, comme le principal gisement d'économies d'énergies en matière de réduction de l'impact de nos activités sur l'environnement et la santé. La collectivité facilite les opérations de rénovation énergétique du logement privé par un accompagnement gratuit d'une conseillère Info Energie et de nombreuses aides financières spécifiques au territoire, en plus des aides nationales. La collectivité rénove également ses bâtiments publics : la médiathèque de Chamonix, le centre sportif Richard Bozon (vitrages du gymnase), la patinoire de Chamonix (installation électrique), les écoles des Pèlerins et d’Argentière, la mairie et la maison de santé des Houches, ou l’école, la mairie de Servoz. Ces actions en faveur de l'habitat permettent de réduire les consommations d'énergie et de limiter les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques...

Pour plus d'infos énergie/climat

VignetteBleue PLAN DE PROTECTION DE L'ATMOSPHERE

Après la première période quinquennale (2012-2017) qui avait conduit à une première réduction des émissions polluantes, les partenaires ont élaboré ensemble un programme d’actions renouvelé pour confirmer l’objectif de restauration d’un air de qualité dans notre vallée.
Après deux années de débats, concertations et consultations à laquelle les élus de la vallée de Chamonix participèrent activement, le préfet a officiellement procédé à la signature du Plan de Protection de l’Atmosphère (P.P.A.2) ce 29 avril 2019 : ce plan d’actions sera appliqué pour une nouvelle période de 5 ans, c’est-à-dire jusqu’en 2023.
Il comporte des mesures concrètes réparties en 4 secteurs d’intervention principaux :

• Le résidentiel avec la poursuite du Fonds Air Bois : après le remplacement de 3200 appareils de chauffage non performants effectué entre 2013 et 2018, les partenaires se sont engagés à financer le remplacement de 3500 appareils au cours du P.P.A.2, complété par la conversion de 1000 appareils au chauffage au gaz.
Avec un objectif clair et concret : procéder à l’interdiction pure et simple des foyers ouverts et appareils de chauffage non performants d’ici la fin du P.P.A.2.

• Les transports avec une série de mesures destinées à développer les transports alternatifs à la voiture individuelle thermique : covoiturage, conversion des véhicules, développement des réseaux de transport en commun, ... À ce titre, nos élus se félicitent que suite à leur insistance une somme significative de 10 M d’euros vienne d’être débloquée pour pouvoir engager sans tarder les études préalables aux travaux de modernisation de la ligne ferroviaire Saint-Gervais/La Roche sur Foron qui permettront d’ici 2023 d’en faire un mode de déplacement attractif du quotidien.

• Le secteur industriel avec la montée en puissance du Fonds Air Entreprises mis en place en vallée de Chamonix ce printemps.

• Le secteur des déchets avec des mesures tendant à une meilleure valorisation des déchets et au développement de l’économie circulaire.

L’ambition affichée est bien de traiter efficacement toutes les sources de pollution, de manière à rendre inutile, après 2023, l’élaboration d’un 3e plan d’actions.

Quoi qu’il advienne, il convient de constater que la vallée de Chamonix se situe déjà depuis 2 ans au-dessous des seuils d’émissions de particules fines édictés par l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), nettement plus exigeants que les normes européennes. Maintenons tous nos efforts pour préserver ces résultats encourageants !

Pour plus d'infos sur la qualité de l'air

Consultez : reportage de présentation des principaux enjeux du P.P.A. vallée de l'Arve réalisé par actu-environnement

VignetteBleue NATURA 2000

Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels (terrestres et marins) désignés pour la rareté ou la fragilité des espèces animales ou végétales et des milieux (les habitats) qu'ils hébergent.

Ce dispositif, qui vise à maintenir les sites dans un bon état de conservation sur le long terme, implique de mettre en place des actions en lien avec les activités humaines et les pratiques qui ont permis de sauvegarder ces habitats et ces espèces jusqu’à aujourd’hui.

Natura 2000 est une démarche contractuelle dont la mise en place nécessite de la concertation et une participation active de l'ensemble des acteurs locaux : citoyens, élus, agriculteurs, forestiers, chasseurs, pêcheurs, propriétaires, associations, usagers, experts…

Dans la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc, le site Natura 2000 des Aiguilles Rouges couvre une surface de 9 065 ha de la frontière Suisse sur la commune de Vallorcine, jusqu’à la montagne de Pormenaz (commune de Servoz). Les trois réserves naturelles des Aiguilles Rouges sont inclues dans son périmètre qui se compose de plusieurs ensembles : les montagnes de Barberine et Loriaz, les Vallons de Tré les Eaux et de Bérard, les Aiguilles Rouges, l’envers des Aiguilles Rouges, le balcon sud des Houches et après avoir traversé les gorges de la Diosaz, Pormenaz .

Du fait de sa situation géographique, du contexte géologique et de son amplitude altitudinale (de 850 à 3100 mètre d’altitude), le site Natura 2000 des Aiguilles Rouges présente une grande variété d’espèces et d’habitats.

La structure porteuse de la démarche est la Communauté de communes de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc.

En 2013, elle a lancé la rédaction du Document d’Objectif (DOCOB) qui permet d’établir un état des lieux, de fixer les enjeux et les objectifs de l'animation/gestion en concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire.

Pour avoir plus d'information sur Natura 2000, n'hésitez pas à consulter le site du Centre de ressources Natura 2000, coordonné par l'Agence française pour la biodiversité.

Consultez la brochure Massif des Aiguilles Rouges Vallée de Chamonix Mont-Blanc, espace à protéger en cliquant ici

 

VignetteBleue LE PROGRAMME D'ACTIONS ESPACE VALLÉEN

 

 

 

 

 

 

L'Espace Valléen de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc se caractérise par une volonté de diversification de l'offre touristique, par la valorisation des patrimoines naturel et culturel du territoire. Le plan d'actions comprend des thématiques diverses :

Transport : Mise en place de bornes d'information au voyageurs et touristiques aux points d'arrêts de bus prioritaires.

Information et Télécommunications : Installations de 12 zones wi-fi gratuites réparties sur la Vallée.

Tourisme :

- Etude d'impact de l'activité économique sur le territoire.

- Schéma prospectif du parc d'hébergement touristique.

Espaces Naturels :

- Création de lieux d'observation du patrimoine naturel: 10 belvédères et 4 sentiers d'interprétation.

- Mise en valeur scénographique d'un site emblématique: la Cabane du Brévent.

- Outils de communication sur les actions en lien avec les espaces naturels.

Affaires Culturelles :

- Réalisation de panneaux sur les bâtiments historiques et les lieux spécifiques à l'histoire de la Vallée et réalisation d'une nouvelle fresque.

- Création d'un parcours touristique culturel intercommunal, décliné par thématiques sur les différentes communes de la Vallée.

- Elaboration du dossier de candidature au label "Pays d'Art et d'Histoire", en collaboration avec la Communauté de communes du Pays du Mont-Blanc.

 

Le projet Espace Valléen, prévu sur 3 ans, est financé par l'Europe (Programme Opérationnel Interrégional FEDER du massif des Alpes), par l'Etat (Fonds National d'Aménagement et de Développement du Territoire) et par la Région Auvergne-Rhône-Alpes (Contrat Stations, Vallées et Pôles de Nature).